Accéder au contenu principal

Vous vivez une situation de violence conjugale ou de violence sexuelle ?

Séparation et divorce

Comment annoncer la séparation à son enfant ?

Certains enfants pressentent la séparation avant l’annonce. Pour d’autres, ce sera une surprise. Dans les deux cas, ce changement brusque sera difficile à accepter. Annoncer la séparation aux enfants, c’est leur offrir le temps de se préparer et de s’adapter aux changements à venir. C’est aussi l’occasion pour eux d’exprimer leurs émotions et leurs besoins et d’être rassurés par leurs parents.

Une annonce par les deux parents

Il est important que vous et votre ex annonciez tous les deux la séparation à votre enfant. Vous pouvez le faire ensemble, si c’est possible, ou séparément.

Chacun de vous pourra ainsi le rassurer, surtout s’il est jeune, sur le fait que vous continuez de l’aimer malgré la séparation.

Si vous avez plusieurs enfants, préférez faire l’annonce en famille et sans les convoquer trop à l’avance pour ne pas les inquiéter. Vous pourrez ensuite rencontrer chaque enfant individuellement pour personnaliser l’approche en fonction de l’âge.

Par ailleurs, que vous le fassiez ensemble ou séparément, assurez-vous de décrire la situation de la même manière et évitez de dénigrer l’autre. Il est important que vous abordiez le sujet sereinement, sans réactions émotives et dans le respect de l’autre.

En apprendre plus

Une transition en douceur pour les enfants (Balados JuridiQC)

En apprendre plus

Qui devrait parler aux enfants et où (Families Change)

Un message simple et clair, adapté à l’âge de l’enfant

Quels que soient les mots choisis pour le dire, le message important à transmettre à votre enfant est qu’il n’est pas responsable de la séparation et que cet événement n’est pas synonyme d’abandon.

Il est recommandé de ne lui communiquer que ce qui est nécessaire, simplement et sans entrer dans les détails. Les raisons et les circonstances de votre séparation, ou encore les reproches entre parents, ne le concernent pas. Vous pouvez, entre autres, l’aider à visualiser les prochaines étapes.

Préférez également lui donner l’information au compte-goutte, en plusieurs rencontres, plutôt que de tout lui dire lors de l’annonce.

En fonction de l’âge de l’enfant, l’approche sera différente. Cela pourra être :

  • des mots simples, des phrases courtes et des gestes rassurants pour les plus jeunes,
  • des histoires à l’aide d’un livre spécialisé quand ils sont un peu plus âgés,
  • de l’information plus concrète pour les préadolescents,
  • un échange direct avec des réponses à leurs interrogations pour les adolescents.

En apprendre plus

Ce que vous ne devriez pas dire (Families Change)

En apprendre plus

Comment annoncer la séparation aux enfants, selon leur âge (Maman pour la vie)

En apprendre plus

Communiquer et tisser des liens avec vos enfants (Gouvernement du Canada)

En apprendre plus

Bibliothérapie : aider son enfant grâce au livre – La séparation des parents (Naître et grandir)

En apprendre plus

Mes parents se séparent ou divorcent : Qu'est-ce que ça veut dire pour moi ? (Gouvernement du Canada)

Au bon moment

Ne vous précipitez pas et prenez le temps, si c’est possible, de discuter des prochaines étapes avec votre ex avant d’annoncer la séparation à votre enfant. Vous serez ainsi plus à même de lui décrire ce qui va se passer par la suite.

N’attendez pas non plus la dernière minute, comme la veille de votre déménagement ou de celui de votre ex.

Enfin, veillez à ce que l’annonce n’ait pas lieu lors d’un moment important pour votre enfant (à Noël ou le jour d’un anniversaire, par exemple) et assurez-vous de choisir un moment de la journée où il sera disponible et calme, loin de toute distraction.

Dans un endroit qui favorise le dialogue

Préférez un endroit calme et confortable où il sera possible de prendre suffisamment de temps si votre enfant a des questions.

Le lieu de l’annonce se choisit avec autant de soin que le moment de celle-ci, l’objectif étant toujours de créer les conditions pour que votre enfant se sente en sécurité et à l’aise de s’exprimer.

Accueillez la réaction de votre enfant

Juste après l’annonce, laissez le temps à votre enfant de digérer la nouvelle et accueillez sa réaction : vous aurez sans doute à le consoler et à répondre à ses questions.

Attendez-vous à des questions du genre : Qui va s’occuper de moi ? Allons-nous déménager ? Est-ce que je vais changer d’école ? Où vais-je passer Noël ? Dans les réponses, évitez les détails inutiles et les informations qui ne concernent que les parents.

En apprendre plus

Des réactions différentes, selon l’âge et le stade de développement (Justice Canada)

Et après ?

Il n’est pas nécessaire de prolonger inutilement la conversation le jour de l’annonce. Votre enfant peut avoir besoin de temps avant de revenir vers vous pour poser ses questions.

De votre côté, après l’annonce, soyez à l’écoute de votre enfant, et en particulier de ses émotions. N’hésitez pas à faire un suivi avec lui et à créer de nouvelles occasions de discuter de la séparation.

Enfin, soyez conscient que le bien-être de votre enfant dépend de votre propre bien-être. Si vous n’allez pas bien, que vous pleurez beaucoup ou que vous vivez beaucoup de frustrations ou de colère, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel, comme un psychologue.

En apprendre plus

Maintenir une bonne communication (Families Change)

En apprendre plus

Parler aux enseignants, aux entraîneurs et à la famille élargie (Families Change)

Ressources

Vous cherchez un avocat, un notaire, un médiateur ou un psychologue ?

Trouvez un professionnel

Mise en garde

L’information présentée sur cette page ne constitue pas un avis ou un conseil juridique. Nous vous indiquons ce que dit la loi au Québec de manière générale. Pour obtenir un avis ou un conseil juridique concernant votre situation personnelle, consultez un avocat ou un notaire.