Passer au contenu principal

Activez les témoins pour avoir une meilleure expérience.

Aînés en perte d'autonomie

Astuces pour concilier aidance et vie de famille

Vous trouvez difficile de concilier l’accompagnement de votre proche avec vos responsabilités de parent ou de conjoint au quotidien ? Rassurez-vous : apprendre à concilier ces deux activités pour mieux traverser les déséquilibres temporaires est possible. Voici des solutions pour vous aider à trouver un meilleur équilibre entre votre rôle de proche aidant et votre vie de famille, au fil de vos journées.

Quels sont les signes d’un mauvais équilibre entre votre rôle de proche aidant et votre vie de famille ?

Irritabilité, émotivité, comportements inhabituels… Plusieurs signes peuvent traduire une mauvaise conciliation entre votre rôle de proche aidant et votre rôle de parent ou de conjoint. En voici quelques exemples :

  • Épuisement émotionnel : fatigue persistante, perte d’intérêt pour les activités que vous avez l’habitude d’apprécier, difficulté à gérer votre stress, sentiment d’être débordé ou dépassé, mauvaise humeur ou irritabilité.
  • Problèmes de santé : troubles digestifs, douleurs physiques, nausées, maux de tête, difficulté à dormir.
  • Tensions familiales : manque de temps en famille, difficultés à communiquer, difficultés scolaires chez vos enfants, relations tendues, instables ou qui se détériorent, naissance ou aggravation de conflits.

Pour mieux prévenir les déséquilibres, soyez vigilants et apprenez, au fil du temps, à repérer les signaux d’alarme.

Apprenez à communiquer clairement vos besoins aux membres de votre famille rapprochée

Une bonne communication peut avoir un effet positif sur la compréhension de l’autre et la solidité des liens familiaux. Voici quelques pistes qui pourraient vous aider à mieux communiquer avec votre famille au quotidien.

Précisez vos besoins

Voici quelques exemples de besoins que vous pourriez souhaiter exprimer :

  • Le besoin d’affection,
  • Le besoin d’encouragement,
  • Le besoin de solitude,
  • Le besoin de nouveaux défis,
  • Le besoin de stabilité,
  • Le besoin de reconnaissance,
  • Le besoin d’appui dans vos tâches domestique ou auprès de votre proche.

N'hésitez pas à exprimer clairement ce que vous ressentez. Si vous avez besoin de soutien dans les activités de la vie quotidienne, comme l’entretien de la maison, les devoirs de vos enfants, les soins de votre proche, etc., exprimez-le clairement. Par exemple, plutôt que de dire que vous manquez de temps, dites plutôt de combien de temps vous avez besoin pour réaliser une activité.

Apprenez à écouter l’autre

Les membres de votre famille doivent eux aussi se sentir suffisamment à l’aise pour discuter avec vous lorsqu’ils ont des soucis. Il est donc important d'instaurer un climat de confiance qui empêchera les émotions de chacun de s’accumuler et d’atteindre un point de non-retour.

Par ailleurs, gardez en tête que de culpabiliser les autres ne vous aidera pas à trouver une solution, mais pourrait au contraire envenimer la situation. Tentez plutôt de comprendre le point de vue de chacun.

En apprendre plus

Les principes de l'écoute active (Écoute entraide)

En apprendre plus

Comment communiquer avec son enfant (Naître et grandir)

Soyez patient et compréhensif

Il faudra peut-être plusieurs échanges avant que vous ne soyez en mesure de vous exprimer dans le calme et la bienveillance, mais ne vous découragez pas. Adopter une attitude positive et travailler ensemble vous aidera à trouver des solutions qui vous permettront de mieux communiquer au quotidien et qui satisferont les besoins de chacun.

Mise en garde

L’information présente sur cette page ne constitue pas un avis ou un conseil juridique. Nous vous indiquons ce que dit la loi au Québec de manière générale. Pour obtenir un avis ou un conseil juridique concernant votre situation personnelle, consultez un professionnel du droit.