Accéder au contenu principal

COVID-19 : Consultez notre page sur le droit de la famille en situation de pandémie.

Séparation et divorce

Inviter son ex à aller en médiation : 5 conseils pour aborder le sujet

Vous êtes persuadé que la médiation pourrait vous aider à régler les conséquences de votre divorce ou de votre séparation et vous vous demandez comment convaincre votre ex d’y participer ? Voici quelques conseils pour vous aider à préparer une invitation respectueuse et convaincante.

1.Privilégier l’invitation écrite

Si vous savez que votre ex a des appréhensions ou qu’il émet des réserves envers la méditation, il peut être avantageux de l’inviter par écrit. En effet, une invitation écrite lui laissera le temps de réfléchir.

Il pourra se renseigner et en discuter avec son entourage. De votre côté, vous démontrerez le sérieux de votre démarche et cela vous donnera l’occasion de bien expliquer à votre ex pourquoi vous croyez que la médiation est la bonne option pour vous.

Votre invitation écrite peut être transmise par le moyen de communication de votre choix (ex. : courriel, poste, texto, messagerie privée d’un compte de média social, etc.).

Favorisez les canaux de communication que vous avez l’habitude d’utiliser ensemble et qui peuvent assurer la confidentialité de votre message.

Formulaire

Modèle de lettre d'invitation à la médiation familiale (Centre de justice de proximité du Grand Montréal)

Formulaire

Modèle de lettre d'invitation à la médiation familiale - couple sans enfant (Centre de justice de proximité du Grand Montréal)

 

2.Annoncer les sujets dont vous voulez discuter

Pour que votre ex comprenne bien ce qui l’attend, vous pouvez préciser les sujets dont vous aimeriez discuter en médiation dans votre invitation.

Lorsque vous établirez la liste des sujets à aborder, essayez d’être précis et exhaustif, sans toutefois donner tous les détails de votre position sur ceux-ci. Par exemple, vous pourriez dire que vous souhaitez une médiation pour prendre des décisions concernant le partage de votre copropriété et le choix de l’école de votre enfant.

Il peut aussi être utile de préciser à votre ex que la médiation servira à trouver des solutions pour l’avenir et non à discuter des causes de votre séparation.

Évidemment, si vous avez oublié un sujet ou si un nouveau point de désaccord émerge par la suite, vous pourrez quand même demander à l’aborder lors de la médiation. Le fait de mentionner les sujets à l’avance permet simplement à votre ex de mieux anticiper le processus.

 

3.Proposer des médiateurs à proximité

Votre invitation devrait également comprendre des informations pratiques telles que :

  • Qui pourrait être le médiateur ?
  • Lequel d’entre vous va le contacter ?
  • Quand la médiation pourrait-elle avoir lieu ?

Ces informations rendront votre invitation beaucoup plus concrète et permettront d’enclencher les démarches plus rapidement si votre ex accepte l’invitation.

Pour ce faire, vous pouvez effectuer vos recherches en amont et retenir plusieurs références de professionnels. Essayez de trouver des médiateurs dont le bureau est facilement accessible pour vous et votre ex. Ces références peuvent être ajoutées à votre invitation tout en précisant à votre ex que ses suggestions sont aussi les bienvenues.

Vous pouvez même contacter tout de suite un médiateur et lui faire part de votre démarche. Vous pourrez ainsi établir un premier contact et vérifier ses disponibilités. En procédant de cette façon, votre invitation pourra ensuite mentionner qu’il y a déjà un médiateur prêt à prendre en charge votre dossier et attendant l’appel de votre ex.

En apprendre plus

Recherche d’un médiateur familial (Justice Québec)

 

4.Partager des informations sur la médiation

La médiation est une méthode de résolution des conflits qui est encore méconnue. Vous pouvez donc inclure dans votre invitation des ressources d’information neutre qui permettront à votre ex de se renseigner par lui-même.

Voici quelques suggestions de ressources vers lesquelles vous pouvez le diriger :

Service de prémédiation familiale (Centres de justice de proximité)

Pourquoi aller en médiation ?

Guide : Votre conflit, vos solutions (Fondation du Barreau du Québec)

La médiation familiale : s’entendre sans avoir recours aux tribunaux (Éducaloi)

 

5.Fixer un délai pour répondre

Si vous craignez que votre ex ne réponde pas à votre demande, vous pouvez ajouter à votre invitation un délai dans lequel vous aimeriez obtenir une réponse.

Votre ex n’est pas obligé de respecter cette date limite, mais elle peut être un repère rassurant pour tous les deux. D’une part, votre ex saura qu’il dispose d’un certain temps pour réfléchir. D’autre part, si vous n’avez pas obtenu de réponse à l’expiration du délai, vous saurez qu’il s’agit d’un bon moment pour le relancer ou considérer vos autres options.

Le délai doit être suffisamment long pour que votre ex puisse réellement réfléchir à ce que vous proposez, mais il doit également tenir compte de l’urgence des décisions qui doivent être prises. Ainsi, bien qu’un délai de 7 à 10 jours soit souvent retenu, il vous appartient de déterminer ce qui vous semble raisonnable dans votre situation.

Mise en garde

L’information présentée sur cette page ne constitue pas un avis ou un conseil juridique. Nous vous indiquons ce que dit la loi au Québec de manière générale. Pour obtenir un avis ou un conseil juridique concernant votre situation personnelle, consultez un professionnel du droit.

Bientôt disponible sur JuridiQC

Un outil simple pour vous aider à entamer vos démarches pour un divorce conjoint

JuridiQC vous accompagnera, étape par étape, pour simplifier vos démarches. Restez à l’affût et suivez-nous sur les réseaux sociaux.