Ignorer et accéder à l'information générale

Activez les témoins pour avoir une meilleure expérience.

Aînés en perte d'autonomie

Aînés victimes de fraude : les premiers gestes à faire

Vous pensez être victime d’une fraude ? Qu’il s’agisse d’une fraude par Internet, par téléphone ou en personne, vous pouvez agir pour vous protéger et éviter d’autres conséquences. On vous explique quelles sont les premières choses à faire si cela se produit.

Vous voulez aider un proche victime d’une fraude dans ses démarches ?

Consultez les étapes ci-dessous pour pouvoir informer votre proche sur les gestes à faire en cas de fraude. Vous pourrez ensuite l’accompagner dans ses démarches. Sachez toutefois que certaines d’entre elles devront généralement être effectuées par votre proche lui-même ou, s’il est inapte, par son représentant légal (ex. : son tuteur ou son mandataire), notamment pour des raisons de confidentialité.

1. Prenez le temps de respirer et d’analyser la situation

Lorsque vous croyez être victime d’une fraude, la première chose à faire est de prendre le temps de bien analyser la situation.

Rassemblez toute l’information que vous avez en votre possession sur la fraude. Pour vous aider, vous pouvez tenter de répondre aux questions suivantes :

  • Qui a commis la fraude ? Si vous l’ignorez, avez-vous des soupçons sur l’identité de la personne ? Si oui, de qui s’agit-il ?
  • Comment cela s’est passé ? Quel a été le cours des évènements ?
  • Quels moyens ont été utilisés pour commettre la fraude (ex. : par téléphone, sur Internet, en personne, etc.) ?
  • la fraude a-t-elle été commise ?
  • Quand la fraude a-t-elle été commise ?

Voici des exemples d’informations ou de documents que vous pourriez recueillir :

  • Le nom utilisé par la personne qui a communiqué avec vous et ce qu’elle vous demandait de faire.
  • Le numéro de téléphone utilisé par la personne qui a communiqué avec vous, en cas de fraude par téléphone.
  • Le reçu de votre transaction, si vous avez fait un achat, par exemple avec votre carte de crédit ou par virement bancaire.
  • Une copie des textos qui ont été échangés, si la personne a communiqué avec vous par messagerie texte.
  • Une copie du courriel frauduleux que vous avez reçu et, si possible, l’adresse IP de l’expéditeur (au besoin, informez-vous sur la façon de l’obtenir avec votre service de courrier électronique), si la personne a communiqué avec vous par courriel.
  • Les termes utilisés dans votre moteur de recherche pour trouver le site Web frauduleux et l’adresse exacte de la page consultée, en cas de fraude par Internet. Vous pouvez également faire des impressions ou des captures d’écran de cette page Web.

Assurez-vous de conserver ces informations et documents en lieu sûr puisqu’ils vous seront utiles tout au long de vos prochaines démarches. Ils pourraient même servir dans le cadre d’une enquête policière ou d’une poursuite devant un tribunal.  

MISE EN GARDE

L’information présentée sur cette page ne constitue pas un avis ou un conseil juridique. Nous vous indiquons ce que dit la loi au Québec de manière générale. Pour obtenir un avis ou un conseil juridique concernant votre situation personnelle, consultez un professionnel du droit.